[ESAT LES BRUYERES] On parle du déménagement dans la presse !

  • 10/06/21

    [ESAT LES BRUYERES] On parle du déménagement dans la presse !


    Source : Le Ploërmelais du 9/06/2021

    L’Esat de Plumelec va déménager à Ploërmel et ouvrir un restaurant géré par les travailleurs handicapés…

    Il était implanté à Plumelec depuis 1973. L’ESAT Les Bruyères va continuer d’écrire son histoire à Ploërmel ou va éclore un restaurant géré par les travailleurs handicapés.

    Après l’Institut médico-éducatif à Ronsouze, l’Établissement et service d’aide par le travail (Esat) dans la zone industrielle de La Lande du Moulin. La structure de l’Adapei 56 qui emploie des salariés en situation de handicap va à son tour quitter Plumelec pour prendre racine à Ploërmel (Morbihan).

    Si l’information n’est pas nouvelle et avait provoqué une levée de boucliers dans la petite commune rurale, l’association départementale des parents et d’amis des personnes handicapées mentales a gardé le cap. Et poursuit à coups de millions d’euros, le renouvellement de son parc immobilier. 

    « Les locaux sont vétustes, l’offre médicale et culturelle ne correspond plus aux attentes des usagers et nous manquions de visibilité pour développer nos activités », résume, pêle-mêle, Sophie Houeix, la directrice de l’Esat, pour expliquer ce déménagement annoncé de longue date.

    Aujourd’hui, le calendrier se précise avec l’été 2022 comme ligne d’horizon. 

    « L’objectif est d’y être opérationnel pour septembre. C’est la date que l’on s’est fixée sur le papier » Sophie Houeix

    Conditionnement, entretien et menuiserie 

    A proximité de l’entreprise adaptée CEM56, l’Adapei est désormais propriétaire d’une parcelle de 36 618m2. Elle projette d’y faire construire un nouvel établissement de 2 682m2 pour se donner les moyens de diversifier ses activités. Et trouver de nouveaux débouchés.  

    Jusqu’à présent, l’Esat permettait à 95 adultes présentant une déficience intellectuelle d’exercer une activité professionnelle encadrés par une de vingtaine d’éducateurs. L’ accompagnement s’articulait autour de missions de conditionnement, d’entretien des locaux et des espaces verts. D’un atelier menuiserie aussi, « qui fabrique, entre autres, des abris de jardin vendus dans les magasins du réseau Eureden », développe Sophie Houeix.

    Un restaurant géré par des salariés porteurs de handicap

    Ploërmel ouvre le champs des possible, et l’Esat va profiter de ce nouveau chapitre pour inaugurer en complément, un atelier restauration. Autrement dit, ils vont ouvrir à La Lande du Moulin, un restaurant où serveurs et cuisiniers seront en situation de handicap.  

    « Entre les salariés de l’Esat et ceux de la CEM 56, 120 repas seront préparés quotidiennement », annonce la responsable. Et dans une logique d’inclusion et de partage, plusieurs tablées seront ouvertes au grand public. « Ce que l’on veut, c’est valoriser leurs compétences » appuie Sophie Houeix. Et mettre la différence à la carte, de façon positive. 

    Quid du foyer d’hébergement ?

    Le foyer d’hébergement va de pair avec l’ Esat. Ce qui implique que ce dernier qui loge les travailleurs les moins autonomes sera lui aussi reconstruit à Ploërmel. C’est le lotissement de la Noë Verte qui va accueillir le projet.
    Les résidents profiteront de maisons individuelles ou de petits collectifs « pour ne pas perturber ceux qui vivent en réunion depuis plusieurs années. »
    Au total 40 solutions d’habitations vont être proposées à proximité de la nouvelle école publique.