[ESAT DE PONTIVY] Les travailleurs ont visité l'entreprise SILVADEC

  • 02/06/22

    [ESAT DE PONTIVY] Les travailleurs ont visité l'entreprise SILVADEC


    Source : Ouest France - 28 mai 2022

    L'article du Ouest France :

    Les travailleurs en situation de handicap de l’Esat de Pontivy sont venus, pour la première fois, visiter l’entreprise Silvadec, avec laquelle ils travaillent depuis près de vingt ans.

    Nous avons commencé à travailler pour Silvadec en 2003. Nous effectuons le rainurage des chevrons qui serviront à transporter les lames de bois, explique Eric Madec, moniteur d’atelier menuiserie à l’Esat (Établissement et service d’aide par le travail) du Pigeon-Blanc de Pontivy, lors de la visite effectuée la semaine dernière à l’entreprise d’Arzal, spécialisée en aménagement extérieur en bois composite.

    Une machine adaptée

    Pour permettre ce partenariat, Silvadec avait même acheté une machine spécifique pour les travailleurs handicapés de l’Esat, installée dans leurs locaux de Pontivy. La toupie fait travailler deux personnes toute l’année, par roulement. Une personne installe le chevron et l’autre le récupère à sa sortie et le range sur la palette. Environ seize travailleurs utilisent la toupie, après une petite formation, puis, ils se forment entre eux, chacun expliquant à l’autre​, poursuit-il. Tous se disent très contents de pouvoir utiliser cette machine qui leur facilite le travail au quotidien.

    C’est Hervé Le Fur, moniteur d’atelier menuiserie qui règle la machine. L’Esat de Pontivy sort deux palettes et demie par jour de ses ateliers, soit 257 chevrons par palette :L’idée est d’avoir tout le temps 22 à 23 palettes d’avance, précise Eric Madec. À insi, nous évitons toute forme de tension et ça marche bien. Malgré la pénurie de bois, nous avons toujours pu travailler, même pendant le confinement. L’Esat fournit environ 5 600 chevrons par mois à Silvadec, soit un semi-remorque.

    « C’est un partenariat fort avec eux et ça me tenait à cœur », explique Bénédicte Jézéquel, la dirigeante et co-fondatrice de Silvadec. « Je suis même surprise de l’ampleur que ça a pris. Je ne pensais pas qu’on ferait travailler quinze temps-plein. Ils font du bon boulot ! »

    « Ils font du bon boulot ! »

    ​Avec le marché, tendu en ce moment,

    « nous sélectionnons nos fournisseurs avec soin, au plus proche de nos usines de fabrication de farine de bois et de lames, leur indique Bénédicte Jézéquel, lors de la visite. Malgré nos productions importantes, aucun arbre n’est abattu à cet effet. Aujourd’hui, notre produit est à 75 % d’origine recyclé. À l’horizon 2031, nous visons la fabrication d’un produit d’origine recyclé à 99 % ».

    Silvadec exploite une technologie qui consiste à recycler des copeaux et des sciures de bois pour fabriquer des lames de bardages, clôture et terrasse en bois composite imputrescible.

    Pour les travailleurs de l’Esat, cette visite, appréciée par tous, leur permet de voir la finalité du produit :

    « L’idée est de leur faire voir ce que les chevrons qu’ils ont rainurés deviennent, indique le moniteur. Ils ont vu qu’ils maintiennent les lames, font office de palette et sont utiles au cerclage. Ces chevrons sont indispensables pour le transport des lames.»

    ​Après la visite,

    « on a tous mangé ensemble au resto d’à-côté. Ils étaient impressionnés et contents je crois, glisse la cheffe d’entreprise. Et moi aussi ça m’a fait plaisir de les voir. »